Foire aux questions

Certification PEB

Pourquoi les radiateurs électriques sont pénalisants pour l’établissement du certificat PEB ?

La consommation en énergie primaire est obtenue en multipliant chaque consommation finale par un facteur de conversion qui dépend du vecteur énergétique utilisé.

Aujourd’hui, l’électricité est pénalisée puisqu’on estime qu’il faut 2,5 kWh (2,58 kWh pour la France par exemple) pour produire 1 kWh (pertes au niveau des centrales thermiques ou nucléaires). Pour les appareils de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire fonctionnant à l’électricité, la consommation finale est donc multipliée par 2,5 pour être exprimée en énergie primaire.

En ce qui concerne les autres énergies (mazout, gaz, biomasse, …), les pertes de transformation sont considérées comme nulles et le facteur de conversion est égal à 1. La consommation finale est alors équivalente à la consommation en énergie primaire.

Combien coûte un certificat PEB ?

Le prix d’un certificat est établi sur base du type de logement et de sa superficie. Il comprend :

  • le prix du déplacement dans notre zone de travail (au-delà, prévoir 0,50 €/km);
  • le relevé du bâtiment, si vous ne disposez pas des plans, et de ses caractéristiques (matériaux, systèmes de chauffage, de ventilation, de production d’eau chaude sanitaire, de refroidissement, de production d’énergie verte);
  • la collecte des preuves acceptables et la recherche, tant que faire se peut, des fiches techniques des produits dans nos bases de données;
  • l’établissement et l’envoi du certificat par voie postale.
Type de logement Prix par certificat TVA comprise
Kot / Studio jusque 50 m²                                                  125,00 €
Appartement jusque 100 m²                                                  180,00 €
Maison jusque 150 m²                                                  225,00 €
Au-delà de ces superficies, un supplément de 0,50 €/m² vous sera réclamé

Vous avez besoin d’un rapport partiel ?

Son prix de base est de 100 euros TVA comprise avec un supplément de 15 euros par logement.

Test d’étanchéité à l’air des bâtiments

Pourquoi parle-t-on d’une méthode A et d’une méthode B ?

La première méthode est utilisée pour le test final dont les résultats serviront à l’encodage du certificat PEB et éventuellement à la certification PHPP du bâtiment, alors que le test selon la méthode B est un test en cours de construction permettant de rechercher et de colmater les fuites de l’enveloppe étanche à l’air.

Combien de temps dure un test ?

Le test à proprement parler est assez rapide, puisqu’il se déroule environ sur 10 minutes pour chaque phase (mise en dépression et mise en surpression), mais la durée totale est généralement de 2 à 3 heures pour un test selon la méthode A et comprend la mise en place et le retrait du matériel, le conditionnement du bâtiment, ainsi qu’une recherche des principales fuites.

Vous n'avez pas trouvé réponse à votre question ?